Vous êtes ici : Communication Médias >
Aggrandir la taille du texte Réduire la taille du texte imprimer cette page

INTERVIEWS
Interview de MIYAMOTO Tsuruzo Shihan parue dans DRAGON N° 12

 Interview de MIYAMOTO Tsuruzo Shihan, invité par la FFAB en France

réalisée à Bras le 26 mars 2014 par François FREY pour Dragon.

miyamoto%20shihan%201

Dragon : Quand avez-vous commencé l’aïkido ?

MT : En 1971, lors de ma première année d’université.

Dragon : Pourquoi avez-vous choisi l’aïkido ?

MT : C’est une très bonne question… Je suis né à Fukuoka, la plus grande ville de l’île de Kyushu située au nord. Dans cette région, il y a beaucoup de dojos de judo, de kendo, de karatedo, mais surtout le judo que j’avais pratiqué quand j’étais lycéen. Sur cette île, il y a une forte concentration de pratiquants. Depuis tout petit, j’ai toujours vu les pratiquants de Kendo, Karaté do dans une salle près de chez moi. Ces trois arts martiaux sont surtout ceux que nous pratiquons quand nous sommes beaucoup plus jeunes. Dès que j’ai eu 18 ans, et que je suis entré à l’université, j’ai réfléchi quel était  l’art martial que je souhaitais pratiquer et j’ai opté pour l’aïkido.

Dragon : Quand vous avez découvert l’aïkido, qu’est-ce qui vous a donné envie de continuer?

MT : À l’Age de 18 ans je me suis mis à la recherche d’un dojo d’aïkido. Je l’ai trouvé par une annonce dans le journal. Je m’y suis rendu et j’ai découvert mon professeur qui s’appelait  Suganuma sensei il avait été envoyé par l’AÏKIKAÏ de Tokyo dans l’île de Kyushu pour enseigner l’aïkido. Suganuma sensei  avait été un élève de Tamura Sensei quand il était étudiant. J’ai suivi l’enseignement de Suganuma Sensei pendant quatre ans. J’ai continué l’aïkido car j’appréciais énormément l’enseignement de mon professeur et sa personnalité. J’avais envie de lui ressembler. J’étais autant attiré par sa personne, que par l’aïkido. Grâce à Suganuma sensei, je suis entré à l’Aïkikaï de Tokyo où j’ai suivi l’enseignement de Kisshômaru Ueshiba sensei. On apprend beaucoup de nos parents, mais aussi j’ai beaucoup appris de Suganuma Sensei.

 miyamoto%20shihan%202

Dragon : Qui était plus précisément votre professeur, pouvez-vous nous parler de lui ?

MT : J’ai suivi d’abord l’enseignement de Suganuma Sensei, puis de Kisshômaru Ueshiba sensei. Il se mettait souvent en colère. Il m’a énormément grondé, il ressemblait plus à un intellectuel, qu’à un budoka. Mais il était aussi très attentionné avec ses élèves. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup de pratiquants et il insistait auprès de ses élèves pour qu’ils persévèrent. L’aïkido n’était pas très connu et il devait faire de grands efforts sur le suivi de sa pratique avec ses élèves. Il a fait plusieurs séminaires et conférences dans différents domaines, surtout la médecine et l’aïkido.

Dragon : Aujourd’hui où enseignez-vous, à Tokyo ?

MT : Je suis retraité depuis avril 2013, plutôt semi retraité, mais bien sûr je continue à donner des cours à l’Aïkikaï, et aussi dans différents dojos affiliés à l’Aïkikaï, et également à l’université et dans des entreprises. Je donne principalement des cours pour les adultes.

Dragon : Quand êtes vous venu en France pour la première fois ?

MT : Il y a vingt ans, il y avait à Nice, un échange culturel avec l’Europe et je faisais partie d’une délégation culturelle japonaise au sein de laquelle il y avait aussi des représentants du monde des arts martiaux.

Dragon : Nous sommes aujourd’hui à Bras dans le Var, à l’ENA (l’école nationale d’aïkido de la FFAB) qui a été crée par Maître Tamura, pouvez vous nous parler de Maître Tamura ?

MT : En 1964 Maître Tamura est arrivé en France. Je le rencontrai à chaque fois qu’il venait au Japon. Il venait souvent à l’Aïkikaï, au Hombu dojo et participait au cours comme un pratiquant ordinaire. Il avait une grande réputation.

 miyamoto%20shihan%203

Dragon : Comment est-il considéré aujourd’hui au Japon ?

MT : Tamura sensei était un uchi-deshi de Ö Sensei. Il a accompagné dans leurs déplacements à travers le monde Ö Sensei et Kisshômaru Ueshiba sensei. Il était et demeure un homme très important pour l’aïkido. Il est devenu un personnage légendaire.

Dragon : Y-t-il une différence entre l’aïkido en France et l’aïkido au Japon ? Sentez-vous une différence ?

MT : C’est difficile de répondre à cette question…

L’aïkido ne fait pas parti de la culture française, mais pourtant il y a beaucoup de pratiquants en France et je trouve que c’est super. Les japonais ont le sentiment qu’ils connaissent l’aïkido, le judo, le kendo, le karatedo parce que cela fait partie de leur culture, et donc ils pensent qu’ils sont capables, qu’ils pratiquent bien. Mais penser qu’on sait faire quelque chose et le faire correctement, ce sont deux choses différentes. Les étrangers ne pensent pas qu’ils savent déjà, ils essayent de pratiquer, tout simplement, donc je me demande s’ils ne pratiquent pas plus sincèrement que les japonais. Les japonais pensent ou disent « je sais » « je sais », mais savoir et pouvoir c’est différent. Pour les étrangers, l’aïkido n’a rien d’évident, donc ils font de leur mieux quand ils pratiquent.

 miyamoto%20shihan%204

Dragon : Et entre les pratiquants français et les pratiquants japonais ?

MT : Pour moi, c’est pareil n’importe où Il n’y a pas de différence. Si ce n’est peut être une différence liée à l’époque. Avant, on apprenait en regardant, maintenant, il y a des explications.

Dragon : Comment l’aïkido a-t-il évolué ?

MT : Une des caractéristiques de l’aïkido c’est qu’il n’y a pas de compétition. On pratique des katas. La pratique du budo au Japon c’est une pratique de katas. Si on considère le karatedo en l’année trente de l’Ere Showa (1950), c’était juste un entraînement à base de katas mais à partir des années cinquante, les différentes écoles se sont mises d’accord pour organiser des compétitions. Par contre en Aikido, je pense qu’on ne passera pas à la compétition.

Dragon : Entre les différentes écoles d’aïkido, on voit différentes formes, y-a-t-il plusieurs aïkido ?

MT : Par exemple si on regarde le Yoshinkan, ou bien Tohei sensei, c’étaient des disciples de O Sensei. La plupart des styles issus des disciples de Morihei Ueshiba (Yoshinkan, Tomoki-Ryu, Iwama-Ryu etc…) ne font pas de compétition, ils basent leur pratique sur le Kata. Donc c’est ça le socle commun des différents styles d’aïkido.

 miyamoto%20shihan%205

Dragon : Donc, finalement, qu’est-ce que O sensei a voulu nous transmettre, quel est son message, que reste-t-il de son enseignement ?

Il y a trois choses auxquelles il accordait une grande importance : la première, Keiko (l’entraînement). La deuxième, Shinko (une pensée/philosophie qui vient de l’omotokyo ; différent du bouddhisme). La troisième Nôgyô (l’agriculture). Je pense que c’est à partir de ces trois éléments qu’il a développé l’aïkido.

Dragon : En tant que Shihan de l’Aïkikaï, est-ce que vous pouvez parler de votre recherche/pratique personnelle en aïkido?

D’abord, la technique (rires). J’essaye d’approfondir la technique.

Dragon : Dans le monde des budo, on parle de SHU HA RI, qu’est-ce que cela représente pour les pratiquants d’aïkido ?

SHU 守 c’est mamoru (protéger).  Ha 破 c’est nukedasu (enlever), Ri 離c’est hanareru (s’éloigner ; se détacher complètement).

Même quand on accomplit de grandes choses, que ce soit dans le monde des arts martiaux, ou dans la culture, nous les japonais, en général, on s’arrête au SHU. Ca finit au SHU, presque tout le temps.

Nous, on n’a pas connu O Senseï, on n’a accès qu’à quelques films, des photos… on n’a pas reçu de transmission directe. Donc, ce principe (du SHU HA RI) dans son ensemble nous est difficilement accessible.

Dragon : Donc il faut avoir pratiqué avec O Sensei pour accéder au SHU HA RI ?

M.T : Effectivement, les personnes qui ont pratiqué avec O Senseï on plus de chance de comprendre ce que c’est.

Dragon : Ici, à la FFAB, il y a eu des stages autour du thème Aïte/ Tori, même pratique, qu’en pensez-vous ?

M.T : Quand on pratique un budo, on répète toujours la même chose, c’est le principe du Kata. Pourtant, ça change tout le temps, en fonction des personnes, bien sûr, de leur taille, etc ; il y a une multitude de possibilités, mais même avec la même personne, d’un jour à l’autre, la relation est différente, changeante. Avoir conscience de ces changements dans la relation à l’autre est très important. A partir de là, on ne se lasse jamais de la pratique.

Dragon : En Aikido, on utilise les armes (BoKen, Jo,Tanto). Quelle est l’importance de la pratique des armes en Aïkido ?

M.T. Il y a trois choses. Ca oblige à se concentrer parce que le boken ou le tanto, ça arrive vite. Donc ça permet d’aiguiser le regard de perfectionner l’attention. Et donc, ça sert à mesurer le Ma ai. Ensuite, le timing. C’est principalement pour ces raisons qu’on utilise les armes je pense.

Dragon : En Aikido, comme dans tous les arts japonais, il y a une étiquette (Reishiki). Quelle est son importance dans la pratique de l’Aïkido ?

M.T. Dans la pratique du budo, mais en fait dans toute pratique, si on n’a pas de partenaire, on ne peut pas s’entraîner. Il y a trois saluts (Rei) : celui pour O Sensei, celui pour le professeur (Shidosha), et celui pour le partenaire (Aïte).

Dragon : Que vous apporte l’aïkido aujourd’hui ?

M.T. Une des premières choses c’est qu’on peut rencontrer toutes sortes de gens, de toutes classes sociales. Sur le tatami tout le monde est sur un pied d’égalité.

Dragon : Quel conseil donneriez vous à un jeune pratiquant ?

M.T. :L’aïkido est un bon Budo. Continuez à pratiquer ! Renforcez votre corps et ensuite pratiquez en souplesse. Un autre aspect intéressant, c’est qu’on apprend à utiliser autant la partie droite que la partie gauche du corps.

miyamoto%20shihan%206

Interview de Claude PELLERIN parue dans Dragon Magazine -Spécial Aïkido
Cliquez-ici [+]
Entretien avec le Président de la FFAB, Pierre GRIMALDI
Cliquez-ici [+]
Interview de Gilbert MILLIAT parue dans Dragon Magazine -Spécial Aïkido
Cliquez-ici [+]
Construire l’avenir de l’Aïkido : le sens du Budo porté par la FFAB. - Interview de 5 Chargés d'Enseignement National de la FFAB
Cliquez-ici [+]
Interview de Bernard GEORGE-BATIER parue dans la revue Shumeikan en 2010 - Partie 1
Cliquez-ici [+]
Interview de Bernard GEORGE-BATIER - Partie 2
Cliquez-ici [+]
Interview de Robert BLANQUER
Cliquez-ici [+]
 /

Stages aikido
Rechercher un club


Actualités
Stage National Aïki Taïso du 13 au 15 mars 2020
STAGE ANNULE (voir communiqué du Bureau ...

Stage International en mémoire de TAMURA shihan les 20 et 21 juin 2020 à Lyon
STAGE ANNULE   ...

BON DE COMMANDE DES PUBLICATIONS ET OUTILS PROMOTIONNELS FFAB
Catalogue avec les prix & le Bon de Commande des publications et outils promotionnels  ici en ...

COMMUNIQUE DU MEDECIN FEDERAL
Vous trouverez en téléchargement un communiqué du médecin fédéral suite ...

COMMUNIQUE FFAB-FFAAA
...

CSDGE - Réunion du 10 mars 2020 - PV
Procès-verbal de la réunion CSDGE du 10 mars 2020 comprenant  la liste des personnes ...

RAPPEL AUX LICENCIES
Suite aux nombreuses questions soulevées concernant la licence et les ...

SESSION VAE DEJEPS 2020
SESSION VAE DEJEPS 2020 Nous vous informons qu’une session VAE du DEJEPS - ...

INFO. STAGES ETE 2020
Information sur les stages d'été 2020  :   Stage ...

Affiche Réflexe Coronavirus
Affiche Ici en téléchargement PDF ...

Voyage au Japon 2020 du 24 septembre au 8 octobre
A l'occasion du 13e congrès international d'Aïkido qui se déroulera du 28 septembre au ...

Stage de préparation 3e - 4e Dan en Occitanie
STAGE ANNULE (voir communiqué du Bureau ...

COMMUNIQUE CONCERNANT LE CORONAVIRUS
L’évolution rapide du Coronavirus dans toutes les régions de France et dans les pays ...

Stage National Jeunes les 23 et 24 mai en ligue CENTRE
STAGE ANNULE (voir communiqué du ...

Stage national Séniors les 9 et 10 mai en Picardie
STAGE ANNULE (voir communiqué du ...

11e stage d'été de la Commission Nationale Jeunes
STAGE ANNULE   11e ...

* Nouveau * 1ère Formation DEJEPS en alternance
La 1ère Formation DEJEPS en alternance se déroulera au CREPS de DIJON du 24 Août 2020 au 14 ...

Stage national 3ème et 4ème Dan en Normandie
STAGE ANNULE (voir communiqué du Bureau ...

Formation Nationale Enseignants Aïkido & Handicap
STAGE ANNULE (voir communiqué du ...

Séminaire de la CNF du 10 au 12 avril 2020 à Bras
SEMINAIRE ANNULE (voir communiqué du ...

Stage national de la CNF les 2 et 3 mai en Bourgogne
STAGE ANNULE (voir communiqué du ...

SESERAGI 66 / Mars 2020
 SESERAGI N° 66  / Mars 2020 Au sommaire : INFOS ...

EPIDEMIE DE CORONAVIRUS
Suite à l’épidémie de coronavirus que le pays traverse, nous nous devons de rappeler ...

Violences sexuelles - Fiche réflexe Ministère des sports
Le Ministère des Sports a conçu une fiche réflexe pour vous aider à mieux ...

CORONAVIRUS - Conduite à tenir pour une bonne pratique de l’Aïkido
COVID-19 Note d'information  de ...

Information aux candidats VAE DEJEPS 2020
  AUX CANDIDATS VAE DEJEPS 2020   En cette ...

Message de la Ministre des sports
MESSAGE AUX EDUCATEURS SPORTIFS DE MADAME ROXANA MARACINEANU,- MINISTRE DES ...

Faites du sport à la maison en ligne
Communiqué du 24 mars 2020 Cher(e)s ...

COMMUNIQUE SECRETARIAT DU SIEGE FEDERAL
Communiqué du 17 mars 2020 Cher(e)s ami(e)s, Au vu de la situation sanitaire et ...


Rechercher une info
Espace réservé
Login :
Mot de passe :
Abbonement Rss
Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Youtube